Google lance un comparateur de billets d’avion en France

Ryanair, Swiss ou easyJet sont absents du comparateur.

Google Flight Search s’est ouvert mardi aux destinations françaises. Il donne les prix les moins chers de l’année pour les vols depuis les principaux aéroports du pays. À quelques exceptions près.

Google se mue en agence de voyages. Mardi, il a activé en France son comparateur de billets d’avion. En quelques clics, Google Flight Search affiche les vols les moins chers depuis une quarantaine d’aéroports français. Ce service avait été lancé en septembre 2011 pour les vols intérieurs américains, puis a gagné l’an dernier les vols internationaux depuis les États-Unis. Cette nouvelle expansion concerne aussi le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas.

Google Flight Search a plusieurs arguments à faire valoir. Il reprend l’interface épurée de Google et profite d’options bien pensées. La fonction d’exploration «Flight Explorer», par exemple, montre sur un graphique le prix moyen pour une destination et les évolutions selon les jours de l’année. Le site fonctionne parfaitement sur un mobile, mais il n’existe pas encore d’application dédiée. Autre limite, des compagnies manquent à l’appel, dont les low-costs easyJet et Ryanair.

Une initiative mal vécue

Google s’invite sur un marché déjà bien encombré en France. Il existe en effet des dizaines de comparateurs de vols, sur Internet ou sous forme d’applications pour smartphones et tablettes. Voyages-SNCF, premier voyagiste de France, a racheté l’un d’entre eux en 2010, Liligo. Un autre, Skyscanner, a dépassé les 10 millions de téléchargements sur les mobiles en fin d’année dernière.

L’arrivée de Google dans ce secteur a été mal vécue aux États-Unis. Google a commencé par racheter la plateforme d’information de vols ITA Software en 2010, pour 700 millions de dollars. Des voyagistes qui utilisaient cette solution, dont Expedia, Kayak et Travelocity, se sont unis pour s’opposer à ce rachat. Google a signé des engagements pour obtenir le feu vert du département américain de la Justice. Il a en particulier promis aux clients d’ITA de pouvoir prolonger leurs contrats jusqu’en 2016.

Alimenter le moteur de recherche

Flight Search n’est pas un service isolé. Outre les billets d’avion, Google a aussi exporté en fin d’année dernière en France son moteur de recherche de nuits d’hôtel en France, Hotel Finder, qui fonctionne selon les mêmes principes. Des recommandations de nuits dans les destinations recherchées apparaissent en France. Les hôtels sont automatiquement indexés, mais peuvent payer Google afin d’apparaître dans des positions privilégiées. L’été dernier, Google a aussi racheté le guide de voyage américain Frommer’s.

Flight Search et Hotel Finder sont des maillons essentiels de la stratégie de Google, qui cherche à irriguer son moteur de recherche de services maison. Aux États-Unis, les informations de «Flight Search» sont déjà intercalées entre les résultats classiques, lors que l’internaute effectue une recherche sur des destinations de voyage. Ces données alimentent aussi Google Now, l’assistant personnel déployé par Google sur les smartphones Android et peut-être un jour sur iPhone.

Lu le 30 mars 2013 sur http://www.lefigaro.fr

Publicités

À propos PC AFRIQUE NEWS
Président de l'ONG CAMI AFRIQUE (Club des Amis de l'Informatique en Afrique) Ce blog est un espace d'information sur l'évolution des NTICs en Afrique et dans le monde en général.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :