Mali : Mahamadou Camara à propos des opportunités d’emplois dans le domaine des TIC

Les nouvelles opportunités d’emplois dans le domaine des Tic et les dispositifs mis en place par l’Etat pour aider les jeunes, c’était le thème d’une conférence-débats organisée samedi 19 juillet au Centre Djoliba de Bamako. Cette activité «Café Baara», cadre d’échange entre les jeunes et les décideurs pour leur employabilité, est une initiative de l’association Open Mali et de son partenaire l’Ong Diakonia dans le cadre du projet d’appui à la promotion des droits des jeunes au Mali «Anw Kunkan».

Pour bien animer cette conférence, les jeunes d’Open Mali ont fait appel au ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Mahamadou Camara, le directeur général de l’Apej, Amadou Cissé, Salif Sanogo, de passage à Bamako. L’émission diffusée en direct sur Radio Klédu était modérée par Kassim Traoré, journaliste.

C’est le vice-président de l’association Oui pour une enfance noble (Open), Boubacar Moro Sidibé, qui a souhaité la bienvenue à tout le monde. Pour lui, leur initiative avec Diakonia regroupe les différentes structures étatiques en charge de l’emploi, les structures faîtières des filières porteuses, les différents cabinets de recrutement et sociétés de la place, les universités publiques et privées, et plus d’une centaine de jeunes de différentes organisations de jeunes. Et d’expliquer que «le cadre, organisé en 4 sessions, se déroulera de juillet à décembre dont la première est prévue ce samedi 19 juillet 2014 dans la salle de conférence du Centre Djoliba de Bamako».

Il a par ailleurs remercié le ministre Mahamadou Camara d’avoir fait le déplacement ainsi que le directeur de l’Apej et Salif Sanogo. Le modérateur Kassim Traoré a ensuite donné la parole au ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication pour son exposé. Mahamadou Camara a donné une définition des tics afin de permettre à l’assistance, composée de jeunes, de faire la différence NTIC et Tic. Selon le ministre Camara, «Les Tic, c’est un levier de développement pour nos pays ; ça facilite la croissance économique. C’est aussi l’économie nouvelle aux côtés des économies anciennes».

«C’est un véritable relais de développement». C’est ce que l’Etat a compris très tôt en mettant en place l’Agetic, dira-t-il, qui est le bras armé de l’Etat dans le domaine des Tics. À l’en croire, les Tics permettent l’accélération du développement dans divers domaines, comme à l’école avec l’enseignement via Skype des cours virtuelles, que le Mali vient de tester avec des étudiants basés à Gao, la télémédecine, etc. Mahamadou Camara a aussi parlé des actions en cours au niveau de l’administration avec la numérisation de tous les documents de l’Etat. «Bientôt, il y aura le premier conseil des ministres sans papier. Les ministres auront des tablettes, l’intranet et bien d’autres actions…», selon le ministre de la Communication.

À sa suite, Salif Sanogo a plongé les jeunes dans les faits avec les inventeurs des différents supports de communication, facebook, Twitter, viber, etc. D’après lui, le Mali doit capitaliser les efforts consentis dans le domaine des Tics. Il a ensuite mis l’accent sur le fait d’aller vers des incubateurs afin de capitaliser les opportunités de création. Selon Salif Sanogo, l’Etat doit profiter des ressources sociales des entreprises pour mettre en commun les génies en herbe. «Parce que, estime-t-il, il y a beaucoup de jeunes au Mali qui ont des belles initiatives dans le domaine des Tics, mais ils ont besoin de soutien».

Le directeur général de l’Apej Amadou Cissé a axé ses propos sur la formation. Et d’après lui, «les jeunes doivent être bien formés pour faire ce travail qui, selon lui, demande une certaine capacité intellectuelle». «L’Apej a financé beaucoup de projets de création de cabine et cybercafé. Mais, de nos jours, elle ne peut pas continuer à le faire le financement alors que le domaine est saturé. Maintenant, l’accent sera mis sur la formation des jeunes afin qu’ils puissent se prendre en charge dans différents domaines des tics», a expliqué M. Cissé.

Les préoccupations de l’assistance ont porté sur la protection des créations, la formation, l’introduction des Tic au niveau de la 9ème, entre autres. Le ministre Mahamadou Camara a en outre annoncé la mise ne place d’une législation dans le domaine des Tics afin de réglementer le secteur. Le tout sera fait dans le plan Mali 2018, avec un centre qui sera construit à Kabala à côté du pôle universitaire. La fibre optique pour rendre le système plus fluide, les lois contre la cybercriminalité, le e-commerce, la création des bibliothèques numériques sont, entre autres, annonces faites par le ministre Mahamadou Camara. M. Camara estime que «les Tic, c’est un monde d’opportunités. C’est grâce aux Tic que le monde est devenu un petit village, tout petit».

Tima K. TRAORE

Publicités

À propos PC AFRIQUE NEWS
Président de l'ONG CAMI AFRIQUE (Club des Amis de l'Informatique en Afrique) Ce blog est un espace d'information sur l'évolution des NTICs en Afrique et dans le monde en général.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :