Solutions innovantes pour l’Afrique : MTP EDITIONS propose de Systèmes de pilotage des Objets à distance à partir de n’importe quel support

Article de PC AFRIQUE NEWS publié le le 17 novembre 2015

Interview PC AFRIQUE NEWS avec M. Philippe Mingotaud de MTP EDITIONS

MTP EDITIONS, jeune entreprise française, éditrice de solutions informatiques qui a remporté plusieurs prix au niveau mondial veut se faire une place sur le marché africain ; qu’elle considère comme un terrain de prédilection pour ses solutions.

Nous nous sommes entretenus avec son Directeur Général, M. Philippe Mintogaud qui nous parle de ses solutions et ses ambitions pour l’Afrique et le monde entier en général.

 

PC A. N. : Quelle est la place de MTP Editions dans l’univers des éditeurs de solutions informatiques ?

P. M. : Notre place reste à faire, même si nous commençons à être connus et reconnus en France et sur le continent Africain. Nous sommes dans le secteur des serveurs, nous nous adressons principalement aux professionnels, aux sociétés, même si nous avons aussi des associations et quelques particuliers comme clients. Pour accélérer notre croissance, nous cherchons à nouer des partenariats avec des sociétés en informatique bien implantées, allant de l’avant, essentiellement dans les pays francophones en Afrique.

PC A. N. : Pouvez-vous nous parler des solutions innovantes (produits) que vous proposez au public ?

P. M. : Pour bien comprendre les solutions innovantes que nous pouvons apporter, il faut déjà comprendre comment fonctionnent nos softs.

« Télé-Irrigation Mutualisée » qui permet aux agriculteurs de déclencher à distance leurs pompes à eau

Nos serveurs ServoCall et SerVisual professionnels sont comme des lecteurs de CD. Pour qu’un lecteur de CD serve à quelque chose, il a besoin de lire des CDs. ServoCall et SerVisual PRO ont besoin de lire des scénarii. Ces scénarii sont réalisés par nos clients et par nous-mêmes.

MTP EDITIONS


Parmi ces scénarii, nous en avons plusieurs qui font déjà parler d’eux, comme « Télé-Irrigation Mutualisée » qui permet aux agriculteurs de déclencher à distance leurs pompes à eau, comme « Télé-Notes » qui permet aux parents de recevoir par email et par SMS, les notes de leurs enfants scolarisés ou encore comme « Télé-Surveillance » qui permet  aux internautes de piloter des caméras PTZ à partir d’une interface Web. Nous vous invitons à visiter nos sites Internet, notamment www.serworker.com pour ses exemples, et à visionner nos vidéos sur YouTube et Dailymotion, car elles donnent une bonne idée de l’étendue des possibilités de nos softs.
Nos logiciels sont dédiés aux « Objets connectés ». Ils intègrent des fonctions domotiques, robotiques, de vidéosurveillance, de géolocalisation, etc. Ils évoluent en permanence. Nous regardons actuellement du côté des supports papier connectés, cartes de visite, dépliants, tickets d’entrée, affiches, etc. Il y a un vrai potentiel.

PC A. N. : En quoi vos solutions de objets connectés sont-elles différentes de vos concurrents ?

P. M. : Principalement, parce que nous proposons à nos partenaires de leur livrer les serveurs qui permettent aux objets qu’ils souhaitent interfacer, de communiquer. Les objets connectés fonctionnent le plus souvent en mode client/serveur. Et la plupart du temps, leurs fabricants sont dans une logique propriétaire. Si vous voulez connecter leurs objets, vous devez passer par leurs serveurs. Lorsqu’un fabricant disparaît, ses serveurs et toute son activité disparaissent avec lui. Nous ne sommes pas dans cette logique. Nous préférons commercialiser nos serveurs. Ceux qui ne veulent pas s’équiper le peuvent mais s’ils souhaitent avoir leur propre serveur, c’est possible également. Celui qui  possède un de nos systèmes peut à la fois y connecter ses propres objets et mais aussi proposer à son tour ses propres services, ses propres solutions connectées.

 

PC A. N. : Quels sont les problèmes que vos solutions peuvent résoudre en Afrique ?

P. M. : Au-delà de notre solution de télé-irrigation et de son algorithme capable de gérer au plus juste les ressources en eau douce disponibles, tout en améliorant de façon qualitative et quantitative les productions, nos solutions peuvent, parce qu’elles sont communicantes, contribuer au maillage informatique d’un territoire.

Nos solutions peuvent, parce qu’elles sont communicantes, contribuer au maillage informatique d’un territoire

Qui décide de mailler une zone peut ensuite mettre en place, à grande échelle, non seulement du conseil, conseils agricoles, conseils sanitaires, etc. mais aussi de la veille, alertes parasitaires, alertes virales, etc. Nous voyons que les possibilités sont très importantes. Mais plus simplement, je pense que la question doit être reformulée, car nous n’avons pas non plus la prétention de pouvoir régler tous les problèmes uniquement à l’aide d’une informatique maîtrisée. Peut-être faudrait-il plutôt dire : En quoi vos softs peuvent-ils aider à résoudre le problème que l’on souhaite traiter ? Et ajouter : « En quoi peuvent-ils éviter des développements difficiles à assumer au plan technique et financier ? » Présentée ainsi, nous pouvons apporter des réponses au cas par cas.

PC A. N. : Quelles sont vos principales cibles ?

P. M. : Nous n’avons pas véritablement de cibles. Nous essayons de rendre un service là où nous pouvons le faire. Bien sûr, nous sommes une société, nous avons donc l’obligation d’être rentable et nous devons en tenir compte dans nos relations commerciales.
Pour travailler avec nous, il y a toujours un ticket d’entrée, mais il est raisonnable et accessible. Nous cherchons toujours à encourager celles et ceux qui ont envie de nouer un partenariat avec nous. Nous souhaitons leur montrer que nous apprécions leur démarche et que nous avons envie de les voir nous représenter et réussir avec nous.

PC A. N. : Pouvez-vous citer quelques exemples de réussite de vos solutions en Afrique ?

P. M. : Nous avons quelques réussites vraiment intéressantes en Afrique dont malheureusement nous ne pouvons pas vous parler, car certaines d’entre elles sont sensibles.
Nous avons pour principe de ne pas communiquer sur nos clients.

PC A. N. : Parlez-nous des prix que votre entreprise a remportés ?

P. M. : La télé-irrigation mutualisée sur laquelle nous travaillons depuis plusieurs années avec notre partenaire Tech-Innov au Niger a remporté de nombreux prix.

 Le dernier prix en date est le Grand Prix mondial Hassan II pour l’eau

Le dernier en date est le Grand Prix mondial Hassan II pour l’eau. Notre rôle dans la mise en place de ce type de projet se limite à apporter des solutions logicielles. Mais la télé-irrigation c’est bien plus que cela, c’est avant tout la prise en compte des réalités économiques et sociales, la mise en conformité des réseaux d’irrigation, la formation des agriculteurs, etc. C’est la société Tech-Innov qui s’occupe de toute l’organisation et de toute la logistique nécessaires à un projet de télé-irrigation pour qu’il soit opérationnel. Mais malgré tout, nous sommes assez fiers de savoir que nos softs y sont aussi pour quelque chose.

PC A. N. : Comment intervenez-vous généralement en Afrique étant donné que vous êtes basé en France ?

P. M. : De deux façons. Soit nous sommes mandatés par une entreprise pour une mission de conseil et nous nous déplaçons. Il s’agit le plus souvent de rédiger un cahier des charges permettant à l’entreprise qui nous en fait la demande de développer son activité autour de l’installation d’un nouveau réseau à haut débit. Pour répondre à la problématique du client, nous devons parfois refondre l’ensemble de son système informatique. Nous faisons dans un premier temps une étude et si le commanditaire le souhaite, nous accompagnons, dans un second temps, la bonne application de nos recommandations, tout en prenant soin de former, lorsque cela est nécessaire, l’équipe qui devra assurer l’exploitation du nouveau système.
Soit nous équipons nos partenaires avec nos solutions matérielles et logicielles, nous les formons afin qu’ils soient en mesure de mettre en place des prototypes capables de répondre, par l’exemple, aux besoins exprimés par leurs clients.
Dans les deux cas, nous essayons, autant que faire se peut, de solliciter des entreprises locales et lorsque cela est possible, nous conseillons à nos clients de constituer leurs propres équipes.
Nous aidons au recrutement, à la formation des personnels à nos outils et à nos méthodes de travail. Nous apportons notre savoir-faire et nous procédons au transfert des technologies.

Pour toute information complémentaire, consultez les sites Internet de M.T.P. Editions :

 www.servocall.comwww.servisual.comwww.serworker.com.

Brochure commerciale : http://www.servocall.com/Documents/MTP-Catalogue.pdf 

mtp edition3.jpg

Publicités

À propos PC AFRIQUE NEWS
Président de l'ONG CAMI AFRIQUE (Club des Amis de l'Informatique en Afrique) Ce blog est un espace d'information sur l'évolution des NTICs en Afrique et dans le monde en général.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :